Pokémon AAML
Pokémon AAML
Pokémon AAML
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Pokémon AAML

Salut à toi Invité!
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Soyez les Bienvenue sur Pokémonaaml ! Inscrivez-vous, présentez-vous et rejoignez-nous !
Concours de OS mars2022 terminé ! Merci aux participants ! Pensez à lire et voter !
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Baby baby, it's a wild world

Aller en bas 
AuteurMessage
Une Alsacienne

Baby baby, it's a wild world 1413562724-ecran1-jvshack-com
Une Alsacienne


Aucun Avertissement

Féminin Nombre de messages : 15
Age : 26
Film Pokémon préféré : Le pouvoir est en toi !
Pokémon(s) préféré(s) : Salamèche, Goupix, Aquali, toute la team Evoli et tous les pokemons eau de manière générale
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Saphir
Date d'inscription : 30/03/2016

Baby baby, it's a wild world Empty
MessageSujet: Baby baby, it's a wild world   Baby baby, it's a wild world Icon_minitimeSam 02 Avr 2016, 23:22

Bonjouuuur (ou plutôt bonsoir dans mon cas), j'avais envie de vous faire découvrir un petit OS que j'avais écris pour extériorisé une intense douleur. Certes ce n'est pas très joyeux mais j'avais envie de vous la faire partager, j'espère que ça vous plaira ! Smile


Un halo de lumière. Je suis bercée par un halo de lumière. C'est étrange comme sensation, c'est comme flotter dans l'eau, vous savez, ce moment où l'on fait la planche et que seul le mouvement des vagues vous fait bouger et que le soleil vous embrasse. Pourquoi suis-je là ? Excellente question, c'est déjà difficile de savoir où je suis exactement, si c'est le monde réel ou une illusion. Je suis là, perdue dans cette lumière blanche, elle ne m'éblouie pas au contraire, c'est agréable. J'étais là dans mon questionnement sans queue ni tête quand une voix, ou plutôt un murmure mais parfaitement audible, parvient à mon oreille. « Anaïs ? Anaïs c'est moi, Emeline. Anaïs ? Tu m'entends ? » Emeline ? Quelle Emeline pourrait me parler dans cet étrange endroit. « Anaïs, réponds moi ». La voix résonne comme un écho, enfaite non, elle se rapproche de moi. Que me veut-elle ? Dois-je la craindre ? La fuir ? Non, cette dernière issue est impossible, je suis, étrangement, incapable de faire le moindre mouvement. « Anaïs Je suis tout prêt de toi, même juste à côté de toi, tourne la tête à gauche ». Je me débat avec moi même pour tourner ma tête dans la direction demandé mais je ne vois rien. 


- Je ne vois rien !
- Garde l'esprit bien ouvert Anaïs, je suis là je te le promets.


Je ferme les yeux, j'essaie de me concentrer sur ce que je ressens. De la chaleur, de la douceur, voilà ce qui s'empare de mon corps. Je rouvre les yeux et la voilà devant moi. Emeline, la Emeline qui s'était éteinte il y a peine quelques mois. Un départ, brutal, inattendu à seulement 14 ans. Une déformation du coeur, c'est triste à un si jeune âge de partir en laissant tout derrière soit, y compris l'avenir. Elle est là devant moi, avec ses long cheveux bruns, ses grands yeux bleus et son beau sourire. Qu'est-ce qu'elle est belle ! Aussi belle que lorsqu'elle était toujours là. 


- Emeline ! Mais comment est-ce possible ?
- Parce que tu le veux, tu l'as voulu donc je suis là. Je n'ai pas beaucoup de temps Anaïs, je suis venue te raconter ma vie.
- Ta vie ?
- Celle que je mène à présent. 
- Où es-tu ? Que se passe-t-il après ?
- Et bien, pas grand chose à vrai dire. Tu vois Anaïs, quand je suis partie, c'est quelque chose que je n'acceptais pas, que je ne voulais pas. J'avais des rêves, des espoirs et tout m'a été enlevée comme ça, en une demi seconde. Je suis inachevée si tu veux, enfin j'ai plutôt une oeuvre inachevée.
- Une oeuvre inachevée ?
- Ma vie. Je ne la verrais jamais, je ne saurais jamais ce que j'aurais pu faire ni les choix qui se seraient imposés à moi. Je ne saurais rien. Du coup, me voilà condamnée à errer. 
- Errer où ? Comment ? Et combien de temps ?
- J'erre sur terre, sauf que personne ne me voit où ne m'entend, je suis là mais comme une intruse. Tu vois cette personne en soirée qui reste dans son coin sans jamais adresser la parole à quelqu'un, l'invisible quoi. Bah cette personne c'est moi mais tout le temps, tous les jours, à chaque instant. Alors il y a des trucs cool hein ! C'est comme dans les films ! J'peux passer à travers les murs, me téléreporter d'un endroit à un autre et même lire les pensées des gens. Bah d'ailleurs y'a 2 jours j'étais à Broadway, j'montais sur les planches comme une star et puis hier je foulais le terrain de saut d'obstacles de la finale de coupe du monde ! Tu sais, ça a toujours été mon rêve, de parvenir à ça à cheval.
- Ah ouais, ça a l'air drôle quand même !
- C'est ce que tu crois ! Mais réfléchis 2 secondes Anaïs, à quoi bon voir toutes ces choses, profiter de tous ces « dons » qui font rêver les vivants si je ne peux les partager avec personne ? Si je ne peux pas parler à mes proches, qu'ils ne me voient pas. Alors oui, parfois j'arrive à me manifester, comme à l'hommage que vous m'aviez rendu. Tu t'en souviens ? Quand un rayon de soleil vous à tous illuminés, bah c'était moi. Et puis quand Sarah est venue me rendre visite au cimetière, les feuilles des arbres ont bougées alors qu'il n'y avait pas de vent, et bien c'était moi encore une fois.
- Alors si tu vois tout ça, tu sais qu'on pense tous à toi.
- Oui je le sais, et je pense à vous tout le temps aussi mais c'est difficile de vous voir tous et de savoir ce que vous pensez. C'est très difficile même.
- Et pourquoi ça ?
- Parce que je vous vois grandir, je vois votre peine se guérir et c'est tant mieux ! Vraiment ! Mais c'est dur de voir que certains m'oublie, tu vois, peu à peu je deviens un fantôme et de fantôme je passe à souvenir alors que vous, vous restez bien encrés en moi. Ca c'est difficile et j'ai mal pour certains, comme Lisa, qui panique parce qu'elle commence à m'oublier, elle oublie ma voix et mon visage mais c'est comme ça. C'est le prix que j'ai à payer d'être parti en laissant toute ma vie inachevée. Et le pire, c'est que je ne sais pas combien de temps ça durera. Quelques années ou bien l'éternité, je n'en sais rien. 
- Mais vois le bon côté des choses, tu n'es peut être pas au paradis mais tu n'es pas en enfer.
- Tu te trompes Anaïs, vous voir sans vous toucher ou vous parler. Voir que vous vivez vos vies, celle que je n'aurais jamais, il est là mon enfer.


Ces paroles raisonnent dans ma tête. Elle a raison, ça doit horrible à vivre, à voir. La solitude, c'est bien ça la pire des souffrances. Je la regarde dans les yeux, derrière leur éclat je vois sa douleur. Une douleur incompréhensible, insoutenable sûrement. J'ai tellement de peine pour elle, j'en culpabilise. Je culpabilise de me dire que moi, au moment où elle est partie, j'avais déjà vécue plus qu'elle et que j'ai la chance de pouvoir continuer.


- Oh Emeline ... Je suis tellement désolé de ce qu'il t'arrive, j'aimerais pouvoir prendre ta place et que tu puisses reprendre ta vie.
- Ne te plains pas Anaïs, profite ! Je ne peux plus le faire alors toi fais le, la vie est courte, on ne sait pas quand ça s'arrêtera alors vis, vis pour moi et pour tous ceux qui, comme moi, sont partis bien trop tôt. C'est une chance d'être en vie, un bien précieux et il est bien trop court pour passer du temps à se plaindre !


Je reste silencieuse. Cette petite vient de remettre toute mon existence en cause. Je baisse le regard, des larmes perlent au coin de mes yeux. Quelques seconde s'écoulent où rien ne se passe, on est là toute les deux sans un bruit, juste la chaleur de ce halo de lumière. « Il est temps Anaïs, je dois repartir. » Je relève difficilement la tête pour lui adresser un dernier mot.


- Est-ce que tu veux que je dises quelque chose à quelqu'un ?
- Oui, dis à Lisa et Audrey que je les aime et qu'elles me manquent, puis dis à mes parents qu'ils sont formidables et que je les aimerais éternellement.


Je hoche la tête, les larmes coulent sur mes joues et je m'effondre. Je n'ai rien à ajouter. Je la regarde dans les yeux et lui adresse un sourire, sûrement le dernier que je pourrais lui faire.


- Au revoir Emeline, prends soin de toi, tu nous manque à tous.
- Au revoir Anaïs, vous me manquez aussi.


Sa voix se perd dans un écho et je la regarde disparaître peu à peu. Je me retrouve de nouveau seule dans ce halo de lumière. Il s'assombrit lentement au point de disparaître de me laisser dans le noir complet. Je suis prise d'un froid intense et un son strident sonne à mes oreilles. Je me réveille en sursaut, mon réveil sonnant aussi fort qu'il peut.


Si jamais il y a des personnes qui voudraient découvrir d'autre OS que j'ai écrit, je vous invite à aller voir ma page Wattpad, mon pseudo est MS-TLT Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Baby baby, it's a wild world
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pokémon World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon AAML :: FICTIONS :: OS :: OS AUTRES-
Sauter vers: