Pokémon AAML

Pokémon AAML

Salut à toi Invité!
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Pour les anciens membres et les nouveaux merci de vous présenter sur le topic dédié afin d'enregistrer votre compte pour participer sur le forum ! Ça se passe ICI !


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Bienvenue sur le forum AAML ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Partagez | 
 

 Il reviendra quand il sera trop tard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
imakid


avatar

Aucun Avertissement

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 19
Date d'inscription : 25/04/2017

MessageSujet: Il reviendra quand il sera trop tard   Mar 2 Mai - 20:19


Hello les amis.
C'est la première fois que j'écris sur Pokémon, et donc la première fois sur Ondine et Sacha mais je ne suis pas une débutante dans les fanfics ou one shot, j'en ai déjà fait sur d'autres univers.
Cela fait quelques jours que je suis dessus et je n'arrivais pas à trouver une fin qui me convenait, et il y a quelques passages que j'aimerais changer mais je ne suis pas sûre de moi. Alors je partage, et peut-être qu'avec vos avis, je pourrais parvenir à mieux me satisfaire !
 :solove:

(Je vous préviens de suite, il fait 8 pages sur google drive !)

__________________________________________

Il y était enfin parvenu. Après toutes ses années, il avait enfin réussi.

Jour après jour, semaine après semaine, il avait parcouru les îles, franchi les obstacles, conquis les ligues les unes après les autres. Le rêve du petit garçon immature et inexpérimenté avait fini par se réaliser. A force d'entraînements, d’acharnements, de persévérance, le jeune homme était désormais un grand maître Pokemon largement titré, reconnu dans tout le continent.

Après une énième défaite lors de la Ligue de Sinnoh, Sacha s’était retiré du commun des mortels. Il disparut littéralement. Jamais il ne prit la peine d’appeler ses amis, pas même Ondine, qui était pourtant la plus importante à ses yeux. L’adolescent ne téléphonait qu’à sa mère de temps à autres, sans lui dire où il se trouvait. Il ressentait le besoin de rester seul. La pression sur ses épaules était trop importante : sa famille, ses amis en attendaient tellement de lui chaque année. Cette fois-ci, la déception était trop grande, et sa confiance en lui s’était envolée. Ses grands rêves s’éloignaient chaque année un peu plus ; il ne le supportait plus. Sa décision fut rapidement prise. C’est dire - il avait quitté le stade avant que ses proches n’arrivent dans les vestiaires.

Avec la complicité du professeur Chen, l’adolescent s’entraîna sans relâche trois ans durant. Lui et ses pokémons avaient quelque chose à prouver et ils y parviendraient, quoiqu’il arrive. Pendant les quatre années qui suivirent, il était reparti en voyage.

A Kantô, pour commencer. Son point de départ. La seule différence avec son périple initiatique était qu’il évita Argenta, ainsi qu’Azuria. Il n’était pas encore prêt à revenir. Le dresseur remporta chacun de ses matchs, écrasant chacun de ses adversaires. Le garçon ridiculeusement sûr de lui avait laissé place à un homme froid, indifférent. Il n’était pas là pour enfiler des perles.

La saison de la Ligue arriva. « Enfin. » Il y avait une grande agitation autour de lui, le public s’impatientait de le rencontrer. Tout le monde avait entendu parler du mystérieux challenger à la casquette : la gazette de Kanto l’avait suivi tout au long de ce périple sans jamais parvenir à le percer à jour. Il ne laissait jamais de traces, se servant des airs et de l’océan, usant de pseudonymes.

Il y avait pourtant une qui avait deviné qui il était. Derrière son poste de télévision, une jeune femme, la vingtaine, retenait son souffle. Allait-il enfin se réveler au grand public ou ferait-il encore perdurer le mystère ? Elle aurait eu envie d’être auprès de lui. De lui apporter son soutien, de l’aider dans sa quête, de l’encourager.

De l’aimer.

Le tournoi était presque terminé. Sacha n’osait plus respirer, de peur de provoquer un mouvement qui le conduirait à la défaite. Il tressaillit un instant quand Pikachu et son adversaire disparurent dans un nuage de poussière. Il allait faire un malaise à retenir son souffle depuis si longtemps. Enfin, sa vision s’éclaircit. La petite souris électrique tremblottait fièrement devant la masse sombre inerte que formait Florizarre. Le dresseur reprit des couleurs. « Incroyable, la finale de la Ligue Indigo vient d’être remportée par notre mystérieux challenger, Satoshi, qui, je vous le rappelle, n’est qu’un pseudonyme ! Nous ne savons toujours pas qui il est. Est-ce l’heure des révélations ? » La foule agissait comme si le combat n’était pas terminé. Il y avait encore une attente, quelque chose qui grondait dans les gradins. Sacha s’autorisa à savourer ce moment. Il était le centre de l’attention et son orgueil d’autrefois refaisait surface. Il leva les bras en l’air, de façon victorieuse. Une nouvelle acclamation secoua le public. Il parcourut la moitié du terrain solennellement et serra la main de son adversaire. Il le remercia pour ce moment. « C’était un beau match », confia-t-il. Le perdant hocha la tête, les dents serrées, et disparut dans la pénombre du couloir menant aux vestiaires.

Un cercle, composés de journalistes et de personnels de la Ligue, venait de se former autour de lui. Le centre du terrain se décrocha et hissa le vainqueur au-dessus des autres. Le président s’approcha, une coupe à la main. Il gravit les marches le séparant du nouveau dresseur d’exception.

« Pouvons-nous savoir à qui nous avons affaire, pour vous féliciter convenablement ? » questionna-t-il avec prudence. Sacha avait pris l’habitude de se montrer agressif avec les personnes osant s’approcher de trop près et s’occupant un peu trop de son identité. Or, c’était un jour différent. « Je m’appelle Sacha Ketchum, je suis originaire du Bourg-Palette et j’ai pris ma revanche, onze longues années après ma première défaite. » Un murmure parcourut l’assemblée. Elle ne s’attendait sûrement pas à ça. Dix longues secondes s’écoulèrent, durant lesquelles chacun se scrutait sans savoir quoi faire. Puis le président rompit le silence. « Ce trophée et ce badge signifient que vous avez franchi la première étape pour devenir Maître Pokémon. Mes félicitations, Monsieur Ketchum. »

« Il l’a fait, chuchota un jeune homme, assis sur son canapé.
- On dirait bien, oui, souffla sa petite amie en posant sa tête sur son épaule.
- Ça n’a pas l’air de te réjouir, ma belle. Nous sommes ses amis et nous devrions être contents pour lui. Tu devrais être heureuse pour lui, ajouta-t-il d’un ton accusateur.
- Je le suis, Régis, répondit-elle froidement, se redressant pour le fusiller du regard.
- Pardonne-moi Ondine, mais ce n’est pas ce qui crève les yeux, lança-t-il, mi-figue mi-raisin. »

Elle eut un pincement au coeur. Mais que faisait-elle ici, dans les bras de Régis Chen, alors que Sacha venait de réapparaître ? Elle ferma les yeux, voulant faire taire ses ardeurs adolescentes. Il l’avait abandonnée. Voilà pourquoi elle était là. Après le combat contre Paul à Sinnoh, Sacha avait disparu. La jeune femme était alors inconsolable. Seul Régis avait finalement réussi à la faire sortir du silence dans lequel elle s’était murée. Il avait réussi à lui redonner goût à la vie, à la joie et aux rires. Elle s’était reconstruite petit à petit, grâce à lui, même s’il n’avait jamais compris pourquoi elle s’était mise dans des états pareils. Régis était intimement convaincu que son ami n’était pas réellement parti, qu’il avait juste besoin de temps pour revenir plus fort. Il ne lui en voulait pas, il le comprenait. De fil en aiguille, Ondine s’était attachée à Régis. Ils avaient réussi à bâtir quelque chose ensemble. C’était neuf, et fragile, mais la rousse voulait y croire. Elle souhaitait que ça fonctionne. Voilà que les évènements de la Ligue la chamboulait toute entière. Une multitude de souvenirs la submergea et elle ne put retenir ses larmes. Elle pleura silencieusement pendant la cérémonie de clôture de la Ligue Indigo. Régis soupira et lui posa un baiser sur le front. « Qu’as-tu fait, Sacha… » pensa-t-il tristement. C’est vrai qu’il ignorait tout des sentiments qu’Ondine avait pu porter à son ami d’enfance ainsi que ce qu’il avait pu se passer entre eux.

Sa victoire avait un goût amer. Comme si elle n’était pas complète. Evidemment, il n’était pas encore un grand maître pokémon. Mais qui aurait-pu l’être à l’aube de la vingtaine ? Ce n’était pas cela qui le chagrinait. Une présence lui manquait. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire à la vue de Pikachu, paisiblement endormi sur l’oreiller à côté de lui. Demain, il retournerait voir sa mère. C’était sans doute elle qui lui manquait. Et sa bonne cuisine.

Délia était désespérément triste. Sacha n’était resté que quelques jours, à peine soixante-douze heures. Il lui avait paru maussade, tourmenté. Evidemment, il était heureux d’avoir enfin remporté une ligue mais sa mère avait bien senti qu’il y avait autre chose. Quelque chose d’enfoui au plus profond de son être, que lui-même paraissait avoir bien du mal à identifier. Pensant le consoler, Délia lui avait proposé d’inviter ses anciens compagnons de route pour une petite fête, et peut-être repartir ensemble comme autrefois. Sacha se montra très désagréable, comme il ne l’avait jamais été avec sa mère, à cette idée puis se mura dans le silence. Trois heures plus tard, il avait fait son sac, pris ses pokéballs chez le Professeur Chen et était reparti sans la moindre explication. « Oh mon Sacha, ne fais pas les mêmes bêtises que ton père… » pria Délia en le regardant s’éloigner au loin.

Quelques temps après ces événements, Pierre, Ondine, Régis et Jacky apprenaient que Sacha était passé chez lui. C’était sa mère qui les avait prévenu. Elle était inquiète et se sentait seule. Hormis Pierre, tous avaient réussi à se libérer.

« Il va revenir, souffla Régis en pressant amicalement l’épaule de Délia.
- Ah oui ? Tu le crois vraiment ? dit la mère, la voix chevrotante.
- Evidemment, il a sûrement dû vouloir faire un tour pour se calmer mais je suis sûr qu’il va revenir ce soir ou demain.
- Il ne partirait pas sans dire au revoir ou sans te dire où il allait, ajouta Jacky.
- Vraiment ? siffla Ondine, restée silencieuse jusqu’alors. N’est-ce pas pourtant ce qu’il a fait ces dernières années ? »

Son visage se voulait impassible mais Régis savait reconnaître la colère et la déception dans ses yeux. La discussion en resta là. Délia proposa du café et ils firent comme si de rien n’était. A vingt-deux heures, Sacha n’était toujours pas rentré ; il ne le ferait sans doute plus désormais. Les jeunes laissèrent la mère de leur ami à contre-coeur. Ils lui promirent de passer prendre des nouvelles régulièrement.

« Regarde Pikachu, voilà Johto ! » La petite souris jaune grimpa sur l’épaule de son dresseur et remua les oreilles pour manifester son contentement à l’idée de rejoindre la terre ferme. Le soleil pointait à l’horizon, laissant Sacha pensif. Il avait paniqué et éprouvait quelques regrets quant à sa façon d’agir. Sa mère voulait simplement l’aider. Mais comment pouvait-elle le faire si lui-même ne savait pas ce qui le mettait dans cet état ? A vrai dire, le jeune homme en avait une petite idée mais il refusait purement et simplement de la laisser l’envahir. « Pikachu-Pi ? » L’intervention de son pokémon sortit le dresseur de ses songes. Il regarda dans la même direction. Ses jambes devinrent instantanément molles et ses mains moites. Une jeune femme à la chevelure de feu marchait en direction du pont. Mais que faisait-elle ici ? Et pourquoi était-il incapable de bouger ? La rousse s’arrêta un instant et tâta ses poches. Elle fit volte-face, laissant apparaître un visage inquiet. Sacha laissa échapper un soupir. Il était ridicule. Des rousses, il y en a des tas. Pas seulement elle. Il remarqua un trousseau de pokéballs sur le sol. Sûrement ce que la fille cherchait. Il se pencha pour le ramasser quand une main se posa sur la sienne. « Ce sont les miennes. » Sacha se redressa, haussa les épaules, puis s’éloigna, laissant la fille perplexe. Pikachu, les oreilles basses, suivit son maître vers la sortie du bateau, qui venait d’accoster. Pourquoi diable fallait-il qu’il comprenne mieux cet humain que lui-même ? Il ne pouvait s’empêcher de penser que le jeune homme n’était qu’un idiot, une espèce d’handicapé des sentiments.

La ligue de Johto ? Une formalité. Sacha avait encore réussi à faire parler de lui, accentuant sa célébrité. Tandis qu’il brandissait le trophée, des journalistes s’approchèrent, lui posant presque tous la même question : allait-il s’arrêter sur cette lancée ? Il esquissa un sourire, regardant au loin. Son visage montrait sa détermination, son ambition mais aussi une pointe d’orgueil et de tristesse. « Je m’arrêterai quand je regarderais mon reflet dans un miroir et que j’y verrais un Maître Pokémon comblé et reconnu. » Sans dire un mot de plus, il disparut dans les vestiaires, ne souhaitant réapparaître qu’à la prochaine ligue, comme à son habitude.

Délia s’attendait à le voir arriver, d’un jour à l’autre. Les amis de son fils, depuis trois jours, se succédaient chez elle, guettant l’arrivée du jeune homme. Ce jour-là, Ondine et Régis étaient au Bourg-Palette. Mr Mime apporta le journal sur la table, pendant qu’ils prenaient un café avec sa maîtresse.

« Je rêve ! cracha Ondine.
- Qu’est-ce qu’il y a, enfin ? souffla Régis. Sa petite amie était sous tension depuis le nouvel exploit de Sacha à la ligue. Il devait bien avouer que son sale caractère commençait à lui peser. Pour toute réponse, elle lui lança la une du journal.
- La graine de champion aperçu à Hoenn”... Ah bah oui, pas de doute, c’est bien lui sur la photo. C’est une star maintenant, on dirait, admira le jeune homme.
- Une star ? C’est un idiot, sans aucun sens de la famille et de l’amitié. Il est stupide, et orgueilleux, et n’a aucune reconnaissance ! Sa mère, Régis ! Il ne l’a pas appelé de toute l’année et maintenant, il ne vient même plus la voir à la fin de la saison. Quel genre de fils agirait comme ça ? Quel genre… d’ami ? »

Sa voix se brisa. Ondine était véritablement affectée par cette situation, presque autant que Délia. Durant cette année, Régis, comme ses autres camarades, avait passé beaucoup de temps avec la mère de leur ami. Il avait eu le loisir de discuter et d’en apprendre plus sur la relation qui unissait Sacha et la rouquine. Pour elle, il était évident que la jeune femme éprouvait des sentiments amoureux pour son fils mais que ce dernier était trop concentré sur sa carrière pour s’en apercevoir. Cela expliquait bien des choses. Ses pleurs, ses cauchemars et cette colère qu’elle passait sur quiconque traversait son chemin. Lui, la plupart du temps. Régis touillait son café distraitement.

« Il ressemble à son père, murmura Délia.
- Vraiment ? relança le brun, espérant en savoir plus.
- Oui. Le même regard déterminé, la même ambition. Les mêmes erreurs, ajouta-t-elle amèrement.
- Comment ça ? s’enquit Ondine, curieusement.
- Il reviendra quand il sera trop tard, conclut-elle, énigmatique. »

Sacha huma l’air. Il était enfin rentré à la maison. Trois années s’étaient écoulées depuis qu’il avait quitté le Bourg-Palette la dernière fois. Quatre ligues en poche, le jeune homme avait ensuite battu chaque conseil. Il était finalement devenu le Maître Pokémon qu’il espérait. A 24 ans, cela était un exploit. Sa rage de vaincre l’avait menée à ce destin - son destin. Il franchit l’allée menant à la porte de sa maison. Le dresseur s’arrêta devant une fenêtre, où il pouvait voir son reflet. Que voyait-il ? Un jeune Maître, avide d’expérience, fort par son caractère, grandi par l’amour qu’il porte à ses pokémons. il prêta attention à ses joues creusées et les cernes sous yeux. Il voyait autre chose. Un jeune homme, profondément marqué par la solitude, rongé par les regrets. Il détourna le regard, une boule douloureuse au fond de sa gorge. Sacha se tenait devant la porte de son foyer. Pourquoi hésitait-il ? C’était pourtant chez lui. Un sourire triste passa rapidement sur ses lèvres. Non, ça avait été chez lui mais ça ne l’était plus. C’était un vagabond, qui avait lâchement abandonné sa mère pour accomplir son rêve, comme son père avant lui. Lui qui s’était pourtant promis de prendre soin de sa mère, de ne jamais devenir un homme comme son géniteur qu’il détestait tant. Comme il regrettait ses choix.

Deux pas en arrière.
Il devait partir. Il n’avait rien à faire ici.

Demi-tour.
Vite, avant qu’il ne croise quelqu’un.

Un rire.
Trop tard.

Un groupe de personnes venait d’atteindre le petit portillon menant à la maison. Sacha était exactement entre les deux. « Pikachu-Pi ! » A cet instant, il détesta sa souris. Celle-ci bondit au sol et courut rejoindre la rouquine, son amie qui lui avait tant manqué. Il lui fut pourtant difficile de grimper sur elle. Elle avait les mains occupées par quelque chose qu’il n’avait jamais vu auparavant ; il ne voulait pas prendre le risque de la blesser.

Sacha sentit ses jambes se dérober sous lui. Il s’était attendu à beaucoup de situations. Vraiment. Mais celle-ci. « Oh mon Sacha. Tu es revenu. » Délia lâcha les sacs du marché qu’elle tenait et se précipita vers son fils. Elle oublia l’amertume et la douleur de ces dernières années pour le serrer dans ses bras Sa mère caressa doucement ses cheveux, lâchant quelques larmes. Sacha referma ses bras autour d’elle. « Maman. Je t’aime. » Mère et fils restèrent là, au sol, de longues secondes. Il aurait voulu ne jamais quitter cet endroit où il se sentait si bien. Il n’était pas prêt à accepter la brutalité de la réalité qu’il avait aperçu un instant. C’est un homme de son âge qui brisa ce moment.

« Délia, je vais poser les courses à l’intérieur.
- Va, Régis, je vais prendre la petite. »

Délia prit le bébé des bras d’Ondine en lui adressant un regard encourageant. Le visage de la rouquine s’assombrit. Elle considérait maintenant la femme comme une mère pour elle. Elles avaient passé beaucoup de temps ensemble, s’étaient soutenues face à la même souffrance. La douleur, le manque avaient mis des mois à s’estomper et voilà qu’en quelques secondes à peine, sa carapace volait en éclats.

Les deux anciens amis se tenaient face à face, dans un silence de mort. Sacha osa finalement la détailler. Elle était belle. Ses cheveux n’étaient plus retenus par cette petite couette sur le côté. Désormais, ils flottaient librement sur ses épaules. Elle avait grandi, oui, mais il la dépassait. Ses hanches étaient joliment dessinées et son haut laissait apparaître la naissance de sa poitrine. Elle était belle. Il se rendait compte de ce qu’il avait loupé. Lui qui n’avait connu aucune femme, elle éveillait en lui quelque chose de nouveau. Mais ses yeux, ses yeux étaient ternes. Ils avaient perdu leur éclat et leur beauté.

« Ondine…, chuchota Sacha en faisant un pas vers elle.
- Ne m’approche pas ! cria-t-elle d’une voix stridente. Ne m’approche pas, je t’en prie, va-t-en ! »

Il reçut ses mots comme un poignard.

« Je suis désolé. J’aurais du appeler.
- Appeler ? Vraiment ? Tu aurais du appeler ? Moi je pense que tu n’aurais jamais dû disparaître, lâcha Ondine avec toute la hargne dont elle était capable. Ou réapparaître, murmura-t-elle en détournant le regard.
- S’il te plaît Ondine, essaye de me comprendre. J’étais au plus bas…
- Te comprendre ? Mais Sacha, j’ai essayé, j’ai vraiment essayé !
- Alors pourquoi tu…
- Tais-toi. Je t’en prie, la ferme, coupa-t-elle sèchement. Elle perdait patience. Elle souhaitait un échange rapide, courtois pour ne pas avoir à s’étaler sur ses ressentis. C’était raté.
- Pourquoi tu agis de cette façon, laisse-moi t’expliquer !
- Que vas-tu m’expliquer, Sacha ? Que tu avais besoin de partir, d’être seul, pour pouvoir ensuite accomplir ton rêve ? Je ne veux pas entendre ces explications-là. Elle marqua une pause, attendant une réaction du jeune homme. Rends-toi compte, Sacha ! s’emporta-t-elle devant tant d’indifférence. Moi aussi, j’étais au plus bas, j’étais au plus bas parce-que tu étais parti ! Tu nous as laissés Sacha, tu ne nous as jamais rien dit. Nous étions tes amis, nous aurions pu t’aider à surmonter tout ça. J’aurais pu t’aider Sacha, je t’attendais mais… Mais tu m’as laissée, moi aussi. Sa voix s’éteignit. Elle retourna à l’attaque pour éviter que l’émotion ne la submerge. Tu es égoïste, tu es vraiment égoïste, et narcissique, tu pensais que tu pouvais te sortir de là tout seul, et tu l’as fait, bravo ! Mais aujourd’hui Sacha, tu es tout seul. »

Il déglutit difficilement.

« Ondine… je… j’avais honte. Je voulais faire ça pour prouver que j’étais capable de remonter et capable de succès. Je voulais faire ça aussi pour… pour toi, Ondine. »

Elle sursauta.

« Pardon ?
- Je voulais te ramener un titre.
- Sacha…, son ton s’adoucit mais son visage restait toujours aussi fermé. Je n’avais pas besoin d’un titre, je n’avais pas besoin que tout le monde sache qui tu étais. Moi je le savais. Et j’avais besoin de toi. »

C’en était trop. Ondine relâcha la pression sur ses épaules et laissa ses larmes couler. Sacha franchit les quelques pas qui les séparait. Elle essaya de le repousser mais abandonna vite l’idée. L’espace d’une seconde, elle voulait être sept ans en arrière. Lui dire ce qu’elle ressentait avant qu’il ne parte à nouveau. Pourtant, à la fenêtre, l’homme qui partageait sa vie ne la lâchait pas du regard, leur bébé dans les bras.

« Sacha, je t’aimais, tu sais. Je t’aimais vraiment.
- Oh, Ondine. Ses yeux pétillèrent. Je t’aime, j’aurais du te le dire, je t’aime, répéta-t-il en lui prenant la main.
- Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas, Sacha. Tu arrives trop tard. Je suis avec Régis maintenant. Perle aura bientôt deux ans. »

La jeune femme pressa sa main. La nouvelle ne devait pas être facile à encaisser. Ce fut au tour de Sacha s’effondrer. Sa tête tomba sur l’épaule d’Ondine. Elle lui caressa affectueusement le dos, le prenant en pitié. C’était tout son monde qui s’effondrait. Il s’était battu toutes ces années pour elle, pour la mériter. Il était arrivé trop tard. Il leva ses yeux mouillés sur elle. « Laisse-moi, s’il te plaît… Ondine… Laisse-moi t’embrasser. » Cela eut pour effet de lui arracher un sourire triste. Pour une première, et dernière fois, leurs lèvres se joignèrent. Ondine passa ses mains dans les cheveux du jeune homme, tandis qu’il la serrait dans ses bras. L’humidité du baiser se mêlait aux larmes. Celles d’Ondine ? De Sacha ? Les deux étaient submergés par l’émotion. L’un comme l’autre, ils attendaient ce moment depuis des années. Ils auraient aimé que cela se fasse dans une autre situation…

« Je t’aime. » répéta une dernière fois le jeune homme.

Enfin, ils se détachèrent, à leur grand regret. La rouquine lui caressa le visage. Un dernier contact. Elle courut à l’intérieur de la maison. Elle savait que si elle se retournait, elle serait capable du pire. A la fenêtre, il adressa un signe de tête à Régis. Il avait été là pour la femme qu’il chérissait alors que lui était à l’autre bout du pays. Il ne pouvait que le respecter. Il avait joué, il avait perdu. Mais cette-fois, il avait perdu bien plus qu’un tournoi.

Il avait perdu la femme de sa vie.

Une toute petite suite, nécessaire, mais qui gâche un peu le drama, alors je la mets sous spolier haha:
 

Et voilà, c'est fini :claplove:
Revenir en haut Aller en bas
http://imakid.skyrock.com/
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 7055
Age : 19
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mar 2 Mai - 23:01

Désolé pas ce soir mdr
Demain Smile
Revenir en haut Aller en bas
imakid


avatar

Aucun Avertissement

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 19
Date d'inscription : 25/04/2017

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mar 2 Mai - 23:20

T’inquiètes, faut être motivé xD
Revenir en haut Aller en bas
http://imakid.skyrock.com/
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 7055
Age : 19
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mer 3 Mai - 7:17

Et je le serai cet aprem ^^
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 7055
Age : 19
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mer 3 Mai - 13:32

C'est triste
Revenir en haut Aller en bas
Méga Rayquaza


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 81
Film Pokémon préféré : Film 8 : "Lucario et le mystère de Mew " Film 2 "Le pouvoir est en toi"
Pokémon(s) préféré(s) : Rayquaza, Groudon, Anphinobi, Braségali, Simiabraz, Torterra, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Rubis Oméga
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mer 3 Mai - 15:52

Très triste
Revenir en haut Aller en bas
imakid


avatar

Aucun Avertissement

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 19
Date d'inscription : 25/04/2017

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mer 3 Mai - 17:08

Les trucs happiness c'est pas mon fort :')
Revenir en haut Aller en bas
http://imakid.skyrock.com/
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 7055
Age : 19
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Mer 3 Mai - 17:13

Mais là c'est hard quand même x)
Revenir en haut Aller en bas
blue-indigo-girl


avatar

Aucun Avertissement

Féminin Nombre de messages : 1743
Age : 25
Film Pokémon préféré : le pouvoir est en toi
Date d'inscription : 14/04/2011

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Jeu 4 Mai - 3:06

Du Aaml Very Happy, je lirais demain également xD.
(bien que pour Terra ça soit déjà fait Wink)
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 7055
Age : 19
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   Jeu 4 Mai - 7:10

Tout à fait
Et s'il a été refoule pour Ondine, ça m'arrange x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il reviendra quand il sera trop tard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il reviendra quand il sera trop tard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui vient en ami arrive trop tôt et part trop tard
» Désolé j'arrive trop tard !
» Il n'est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue
» "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"
» MAINTENANT QU'IL EST TROP TARD de Jessica Warman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon AAML :: Fictions :: OS :: OS POkemon-
Sauter vers: