Pokémon AAML

Pokémon AAML

Salut à toi Invité!
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Bienvenue sur le forum AAML ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Rendez-vous à 20h00 sur la Tchat-Box du forum ce soir pour une soirée Tchat-box ! Very Happy

Partagez | 
 

 Et si on changé la methode....

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14 ... 20  Suivant
AuteurMessage
gabin01


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 321
Age : 21
Film Pokémon préféré : Arceus et le joyaux de vie
Pokémon(s) préféré(s) : Mamochon Loklass Rinastoc Tyranocif
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Or heartgold / Diamant et Perle
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Jeu 11 Oct - 19:17

Voila la suite !!! Bonne lecture Smile 


Nico ne supportait pas de voir son ami comme ça, mais il savait que pour lui c’était très dur, l’échec. Car l’un des gros défauts du maitre Pokémon était d’être incapable d’accepter l’échec, et par chance pour lui il échouait rarement, sauf en amour.
--Ecoute mec, tu ne peux pas dire ça
--Ah bon ? Dis-moi ce que j’ai ici ? Rien, j’ai tout plaqué par amour il y a cinq an, mon nom, mon héritage ma famille pour quoi ? Rien, et depuis trois ans je suis incapable de dire a quelqu’un que je l’aime parce qu’on m’a retourné le cerveau. Alors je m’attache sans le dire, sans le montrer et à chaque fois elles s’en vont alors vas-y, dis-moi ce que je dois faire ?
--Je sais ce que tu as vécu, on était là…
--Oui donc tu sais très bien que de me barrer ce n’est pas une mauvaise idée
Nico baissa les yeux, Gabin était un tête de con que personne ne pouvait raisonner, sauf Manon, il n’y avait qu’elle pour tenir tête à leur ami, cependant elle n’était toujours pas intervenu et c’est maintenant Benoît qui tentait tant bien que mal de raisonner leur ami
--Mais Gab’, tu n’as que 22 ans, oui tu en a chier mais tu ne sais pas ce que te réserve l’avenir ! Regarde tout ce que tu as accompli ! Plus jeune maître Pokémon, meilleur jeune entrepreneur de l’année, sans compter tes succès dans la musique, parce que même si tu n’utilises pas ton nom on sait très bien que tu écris pour les autres et que tu produis leurs albums
--Ouais, c’est beau sur un CV hein ? Ouais, mais revenons à la source de tout ça tu veux bien ? Je gagne mon titre, je m’installe avec ma copine, qui, pendant deux ans s’amuse avec mon esprit, un beau jour elle foire et je me casse, depuis lors je n’arrive plus à dormir donc je deviens insomniaque, ce qui au passage me rend amnésique, comme maintenant j’ai 24h par jour à tuer je m’occupe, j’ouvre des bars, je fais de la musique et comme elle m’a flingué l’esprit je suis incapable de faire confiance, donc je suis seul. Il est là le vrai tableau Ben, tout ce que j’ai fait, tout ce que je suis depuis trois ans, c’est à cause d’elle, la clope, l’alcool, tout.
Benoît baissa les yeux à son tour, avant de les relever vers la seule fille à table, sachant très bien que seule elle saurait parler à Gabin. La jeune femme compris le message, et soupira avant de prendre la parole.
--Ecoute mon chou, on la connais tous ton histoire, mais si tu pars ça ne sera que la suite de tout ce merdier, tu seras parti à cause d’elle, et à cause des autres. D’ailleurs tu dis que tu penses partir, si tu voulais le faire tu ne serais pas là à parler avec nous mais tu serais le cul sur ta Harley, donc pourquoi tu es la ?
--Sacha, je veux l’aider à réussir.
--Pourquoi ? Pourquoi lui ? En cinq ans tu en as rencontré des dresseurs, tu as entrainer les petits à Safrannia alors, pourquoi lui ?
Le jeune homme but une gorgé, il savait très bien que ses deux amis avait essayé de le faire parler pour que Manon puisse touché directement aux points sensibles, et il était totalement déstabilisé.
--Parce que je me retrouve en lui, j’étais comme lui et il me ressemble beaucoup plus qu’on le croit, alors je me dis que, si je le guide bien, il fera les bons choix et pourra avoir la vie heureuse que j’aurais pu avoir
--Tu veux vivre ton bonheur par procuration ?
 --Non ! pas du tout ! Mais si je peux lui éviter les galères que j’ai eu alors je ferais tout pour.
--Et après ? Après il se passera quoi ?
--Et bah, il s’installera et moi je reprendrai ma vie, ou je partirais je ne sais pas encore.
--Encore une fois tu penses aux autres, dis-moi honnêtement, tu lui en veux ? Après ce qu’elle t’as fait ?
--Marie ? Non je ne lui en veux pas elle ne me devait rien, j’aurais préféré qu’elle m’en parle plutôt que de l’apprendre de la bouche d’Ondine mais on fait avec, voilà, on a été amants pendant deux ans maintenant elle se pose avec un autre fin de l’histoire, pas de raisons de lui en vouloir au final c’était convenu comme ça.
--Je ne parlais pas de Marie
Le jeune homme baissa les yeux et soupira, visiblement ce soir serait un soir ou il devrait vider son sac.
--Non, je ne lui en veux pas. Elle était jeune, amoureuse et maladroite. Même si elle est fautive au final elle n’y est pour rien.
--Tu es trop gentil parfois, pour tes insomnies, tu as essayé de voir quelqu’un ?
--Oui, on et peut rien y faire, j’ai même songé à me faire effacer la mémoire mais… ça n’aurais rien fait.
--Anabel, une des championnes extrêmes de Hoenn, tu connais ?
--Non du tout, pourquoi ?
--Elle a des pouvoir psychiques, tu devrais essayer d’aller la voir, peut-être qu’elle pourra t’aider.
--Merci Manon, merci…
--Me remercie pas, j’ai pas fini, maintenant le passé on a fait le point, le futur, Aurore ? Tu comptes lui dire à elle que tu l’aimes ?
Le musicien recracha sa gorgé et écarquilla les yeux en détaillant son amie qui restait là, son petit sourire en coin, il se tourna alors vers Nico afin d’avoir un peu de soutiens mais il fut rapidement déçu.
--Non non mon gars, elle a raison la, tu vas lui dire quand ?
--Mais je ne l’aime pas ! Elle est gentille oui, mignonne très mais..
--Pas à nous Marshall, à qui tu veux mais pas à nous
--Benoît m’appelle pas comme ça
--Oh que si, car tu es Winston Gordon Marshall, je plus jeune maitre Pokémon, hériter de la Marshall Corp, alors tu vas pas faire ton Chenipan et resté planqué derrière un arbre !
--Vous faites chier putain, mais non, je ne lui dirais pas, je peux pas demander à quelqu’un de me supporter, je suis invivable vraiment, j’aimerai être à nouveau sociable ou quoi mais, mon esprit est trop à la ramasse , je clope toutes les cinq minutes et je bois donc non, elle mérite mieux que le débris que je suis.
--Alors tu nous fais une promesse, celle d’aller mieux, et qu’après tu iras dire à la petite coordinatrice que tu l’aimes, compris ?
--Putain vous faites chier, mais bon, je marche, je vais essayer.
Ses amis lui sourirent sincèrement, heureux de voir qu’il avait repris du poil de la bête. Le reste de la soirée se passa tranquillement, un verre après l’autre.
 
Cela devenait une habitude pour Ondine de se lever la première. Et comme tous les matins, elle se dirigea vers la machine à café et, une fois servi, se concentra sur la salle pour se trouver une bonne place. Lorsqu’elle remarqua le connard à quatre épingles assis à une table, elle se dirigea vers lui et s’installa en face. Elle fut surprise de voir d’énormes cernes sur le visages du dresseur qui avait l’air totalement épuisé.
--Dure soirée ?
--Hum ? Non pas spécialement, j’ai juste fais une connerie.
--Qui est ?
--Me suis endormi.
--Et ça te fait ça à toi de dormir ?
--Les cauchemars surtout.
--Oh, désolé, ça va aller pour les entrainements ?
Le jeune homme lui sourit en sortant une clémentine de sa poche et en buvant une gorgé de son café.
--T’inquiète ton Sacha d’amour sera bien entrainé
La jeune fille tiqua sous l’appellation, se sentant gênée, mais ne décida pas de s’énerver, se souvenant de la règle : « pas de dispute le matin ». Alors le silence habituel entre eux s’installa comme à chaque fois. Lorsque Sacha, Aurore et Serena s’installèrent à table, le petit groupe se mis à discuter de la soirée de la veille. Serena était très enthousiaste à l’idée de refaire une soirée prochainement, ce qui amusa le reste du groupe. Gabin promis alors de s’arranger afin de réorganiser une soirée avec ses amis, ce qui combla de joie ses compagnons de route.
Music : Push It to the limit
La journée passa ensuite très vite, les entrainements d’Aurore et Sacha étaient de plus en plus intensifs, cependant, les deux dresseurs y arrivaient malgré tout, redoublant d’efforts. Serena et Ondine tant qu’à elle étaient plus ou moins spectatrices, n’étant pas appelées pour aider, elles se contentaient de rester sur le côtés. Si habituellement les entrainements finissaient vers dix-huit heures, aujourd’hui ce ne fut pas le cas. Il était vingt heures, et les deux dresseurs étaient toujours à s’entrainer sur le terrain, et bien qu’ils étaient épuisés, ils ne voulaient rien lâcher.
--Aurore, va t’assoir cinq minutes le temps que j’explique un truc à Sacha, ok mec, alors la faut rester concentré sur ce qu’il va se passer, tu vas devoir te fier aux bruits plus qu’aux images, je vais demander à Feunard d’enfumer le terrain, et je vais placer trois cible, ton but est de faire tomber ces cibles sans que Feunard ne touche Pikachu pendant ce temps ok ? n’oublie pas, Feunard est entrainé à cet exercice, aller on essai une première fois.
Les filles regardèrent Sacha s’essayait à l’exercice, il échoua dès la première tentative, mais continua d’essayer. Ondine était plus qu’admirative devant le travail de son amour de toujours, il ne lâcher jamais rien. Elle sorti de sa rêverie quand elle entendit Serena s’adresser à Aurore.
--Pas trop épuisée ?
--SI complétement, j’en peux plus, mais bon lui aussi se donne à fond alors ça serait malpoli de demander d’arrêter
--Faudrait quand même pas abusé, je vais lui demander d’arrêter
--Non Ondine attends !
Mais la championne n’en fis rien, se levant d’un pas déterminé vers l’entraineur qui l’ayant vu venir la stoppa d’un geste de la main lorsqu’elle fut à sa hauteur. Elle s’apprêter à exploser de rage lorsque il lui montra Sacha du doigt, en effet, il était très bien parti pour réussir son exercice, il ne restait qu’une seule cible à abattre, mais Pikachu en était loin et Feunard s’approchait dangereusement de lui, alors le dresseur eu une idée, il repensa aux différents combats qu’il avait vu de son ami et prépara son plan, il attendit la dernière minute, demandant à Pikachu de lancer une vive attaque sur la cible pile au moment où Feunard allait s’abattre sur lui, lorsqu’il entendis la cible s’effondrer sur le sol, il ne put retenir un cri de joie.
--Bien joué champion, aller tout le monde, c’est fini pour aujourd’hui, vous pouvez rentrer.
--Bah tu viens pas avec nous ? 
--Non, j’ai… Il marqua une pause, jouant avec sa cigarette électronique, semblant chercher ses mots.
--J’ai des choses à régler. On se revoit demain soir, bonne chance contre Erika, et oubli pas, Simiabraz est un Pokémon combattant, hésite pas à travailler au corps, comme à la boxe. Bonne soirée les enfants.
Et sur ces mots il partit, laissant ses amis un peu surpris. Malgré tout, ils rentrèrent au centre Pokémon s’offrir un repas bien mérité. Aurore et Ondine furent les premières à monter se coucher, laissant Serena et Sacha seuls dans les salons. Ils étaient assis l’un à côté de l’autre, la jeune femme avait posé sa tête sur l’épaule de son ami et ils parlaient de tous et rien, comme ils avaient pris l’habitude de le faire à Kalos.
--Ah au fait, tu as le bonjour de Clem et de Lem
--C’est vrai ? Ils vont bien ? ça fait un bail que je ne les ai pas appelé
--Oui, t’inquiètes pas, ils ont voyagé avec toi ils savent que tu n’es pas branché téléphone mais ils veulent te revoir bientôt !
--Bah on fera une grosse fête après la ligue ! J’inviterai tous mes amis, Pierre, Régis, Clem, Lem, Flora, Max Jacky !  Ça sera une grosse fête !
--Après ta victoire ?
--J’espère, vraiment celle-ci c’est la dernière, après je m’arrête
--Vraiment ? Même si tu perds ?
--Oui, je vieillis et j’ai envie de profiter de mes proches aussi, de ma mère notamment, je la vois trop peu et elle me manque
--Et tu resterai à Kantô ?
--Oui, c’est chez moi, et j’aime beaucoup ma région.
La jeune femme compris que si elle voulait rester avec lui, elle devrait probablement quitter son pays, elle se sentait bête, elle n’avait jamais pensé à la suite en réalité, et elle réalisait que ses rêves étaient peu compatibles, elle devrait choisir entre Sacha ou sa carrière. Ne voulant pas rester sur des pensées négatives, elle changea rapidement de sujet.
--Et Gabin, tu sais pourquoi il n’est pas rester avec nous ce soir ?
--Non, je ne le comprends pas trop en ce moment, il change beaucoup d’humeur et même aujourd’hui je l’ai trouvé étrange. J’espère qu’il a parlé aux autres hier, car il refuse catégoriquement de me parler de ce qu’il ne vas pas.
--Hum étrange, pourtant même Ondine semble l’apprécier de plus en plus
--Non, elle ne l’apprécie pas, elle en a peur je pense
--Peur ? Pourquoi elle aurait peur de lui ?
--Gabin peut être un vrai salop lorsqu’on l’énerve, je l’ai déjà vu faire, il a un sacré talent pour toucher les points sensibles des gens et les blessés.
--C’est pas cool ça quand même
--En même temps il en a chier dans la vie, lui et moi on est pareil, on semble invincible parce qu’on sait cacher nos blessures.
--Ton père je suppose ?
--Oui..
La jeune femme sentit la tristesse de son ami et le pris dans ses bras, voulant le réconforter au maximum, lui montrer qu’elle était là, qu’elle ne l’abandonnerai pas.
 
Le jeune homme jouait avec son téléphone. Il avait trouvé refuge dans un vieux bar de la ville et s’était commandé un simple thé au citron. Il était nerveux, ses amis voulaient qu’il aille mieux mais il avait peur de se lancer, peur d’échouer. Ça faisait maintenant trois ans qu’il était devenu une autre personne, une personne désagréable et il s’y était habitué. Mais il avait peut-être une chance de s’en sortir. Il était seul dans le bar, alors il remarqua tout de suite la jeune femme qui venait d’entrer. Elle était assez petite, des cheveux mauve et un style vestimentaire assez masculin. La jeune femme s’installa en face de lui.
--Gabin je suppose ?
--Anabel je présume ?
--C’est cela, tu m’as dit que tu avais besoin d’aide pour ton esprit c’est ça ?
--Oui, mais j’ai pas envie de raconter toute l’histoire, et de toute façon pas besoin tu vas tout savoir toute seule, je vais te laisser voir les cinq dernières années de ma vie dans ma tête par contre fait gaffe.
--Il y a des choses que tu ne veux pas que je vois ?
--Non, ça je m’en fou, juste fait attention à toi quand tu seras la dedans, j’ai déjà eu des séances avec des télépathes après mon trauma mais ils n’ont pas pu aller bien loin.
--Ok, je vois, je me lance, tu es prêt ?
--On me la fait à mon insu pendant deux ans donc bon, on va dire que je suis toujours prêt
--Ok, pense au point de départ que tu veux que j’ai de ton histoire, ça m’évitera de chercher inutilement.
Le musicien hocha la tête et la jeune femme posa alors ses mains sur les tempes grisonnantes du jeune homme et ferma les yeux, se concentra alors qu’elle pénétrait son esprit. Après quelques minutes, la jeune femme se retira, essoufflée. Elle regardait Gabin avec des grands yeux, choquée.
-- Ca va pas Anabel ?
--Si si, mais, ce que tu as vécu c’est, horrible. Ton esprit est littéralement à la ramasse, je sais pas si tu t’y connais en psyché ?
--Un peu, mais rien d’extraordinaire
--Ok, je vais t’expliquer, mais d’abord sache qu’il y a plusieurs théories et plusieurs façon de voir l’esprit humain. Moi je base sur la méthode la plus répandu, celle dîtes en bloc. Ton esprit est donc normalement, rangé en plusieurs bloc, qui se relient entres eux par des routes ok, en gros quand ton ex rentrait dans ta tête, elle s’amusait à parcourir tous les blocs un par un, sauf que quand elle a merder, pour imager, elle a fait péter une bombe dans tout ça, et ton esprit a pris une autre forme, comme un grand maelstrom mais c’est pas si simple. En fait ton esprit essaye constamment de se ranger lui-même sauf qu’à chaque fois qu’il recréer un bloc celui-ci est détruit par le tourbillon. D’où les cauchemars, parce que la nuit, lorsque tu dors, ton esprit fait ses blocs, donc fouille tes souvenirs et les rerange, mais une fois le bloc détruit, tout tes souvenirs se remélangent et voilà pourquoi tu as toujours des cauchemars.
--Putain tu connais bien ton sujet, j’aurais dû venir te voir plus tôt. Du coup je me permet deux questions, tu ne peux pas ranger mon esprit toi ? Et seconde question, si on efface ma mémoire est ce que ça réglerait le problème ?
--Non, et non. Pour ranger ton esprit il faudrait s’y mettre à plusieurs rien que pour bloquer le tourbillon, et effacer la mémoire c’est pas possible, l’avantage des blocs c’est qu’on supprime des infos une par une, la comme ça tourne sans cesse, impossible de stabiliser la chose, et en plus, ça ne m’étonnerai pas que tu ais des souvenirs dupliqués.
--Et donc ? La solution ?
--Tu vas te moquer de moi, mais l’amour serait une bonne solution au problème 
--Hein ? attends tu te fou de moi ?
--Non, du tout. L’amour est un facteur très puissant dans la psyché, c’est un excellent ordonnanceur.
--Et bah je suis mal barré.
La jeune femme lui souris, appelant le barman à qui elle commanda deux Martinis Sprite avec une rondelle de citron vert. Le jeune homme arqua un sourcil, surpris par la commande.
--Je suppose que c’est dans ma tête que tu as vu le cocktail ?
--Oui, et ça avait l’air très bon, maintenant qu’on a parlé de ton esprit et que tu sais comment régler le problème, je suis surprise de voir que tu connais Sacha Ketchum.
--Ah ? Tu le connais aussi ?
--Oui, il m’avait battu à l’époque à ma tour de combat, je lui avais proposé de rester mais il a décliné l’invitation.
--Putain dit moi pas que t’es amoureuse de lui aussi
--Non, il me plaisait, mais je n’allais pas l’attendre inutilement, je le laisse aux griffes d’Ondine et Serena.
Gabin sourit à la réplique, imaginant Sacha se faire courser par ses prétendantes.
--Par contre Ana, j’ai une question, tu as fait exprès de rester bloquer sur les scènes intimes de mon esprit ?
La télépathe rougit, en effet elle avait passé un peu plus de temps sur ces souvenir qu’elle ne saurait l’admettre, son interlocuteur avait un certain charme et elle n’était pas resté de marbre face à lui.
--Eh bah, désolée, je t’avoue je suis gênée là
Le jeune homme pris son verre à la main, trinquant rapidement avec son vis-à-vis, avant de s’installer confortablement dans son fauteuil, il but une gorgée avant de s’adresser à la jeune femme, un sourire arrogant sur les lèvres.
--T’as prévue de rentrer à Hoenn ce soir ou tu restes dormir en ville ?
--Je pensais repartir demain matin
--Donc tu es libre ce soir, si jamais tu veux faire partie de ces souvenirs
Anabelle rougit instantanément à la proposition, mais elle adressa un regard qui en disait long. Le jeune entrepreneur sourit en buvant une gorgée de son cocktail, finalement il passerait une meilleure soirée qu’il ne l’avait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 20
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Sam 13 Oct - 10:41

Quel coquin ce Gabin xD
En vrai, c'est un très bon chapitre avec beaucoup de révélations et l'histoire avance bien, c'est cool merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
gabin01


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 321
Age : 21
Film Pokémon préféré : Arceus et le joyaux de vie
Pokémon(s) préféré(s) : Mamochon Loklass Rinastoc Tyranocif
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Or heartgold / Diamant et Perle
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Lun 15 Oct - 20:48

Merci ! Oui c'est vrai qu'il y avait pas mal d'info dans celui-ci :p 
Et comme on est lundi voila la suite !! On se retrouve jeudi Very Happy




Lorsque le jeune homme quitta l’hôtel, saluant une dernière fois sa partenaire d’un soir il savait à quoi s’en tenir pour aller mieux :
-          Arrêter de fumer
-          Arrêter de boire en dehors des soirées entre amis
-          Essayer de s’ouvrir à ses amis
Il savait qu’il pourrait aussi rajouter « se rapprocher d’Aurore » sur cette liste mais il préférait laisser le temps faire. Il posa son casque sur ses oreilles, choisissant Smile d’Avril Lavigne dans sa playlist. Ainsi il se mit à marcher dans la périphérie de la ville, il avait du pain sur la planche: tenir le triangle amoureux entre Sacha Ondine et Serena. Car aussi malsain que cela pouvait paraître, cette situation était bénéfique au dresseur à casquette. L’une lui apportant la hargne, l’autre lui apportant la sérénité. Le musicien avait une large préférence pour l’artiste, elle était  tellement plus calme et complémentaire qu’Ondine pour Sacha. Mais la rousse était l’obsession du brun et c’était réciproque. C’était certain que si il se mettait ensemble ça ne marcherai pas, et Sacha risquerai de passer à côté d’une fille exceptionnelle. Car l’avis du blond sur la jeune femme avait bien évolué, s’il ne l’avais pas vu au premier abords, cette petite cachait une grande force en elle, un vrai caractère et elle était capable de porter le monde sur ses épaules. Il marcha comme ça toute la journée sans trop savoir où aller, Feunard à ses côtés, se contentant de noter sur son carnet différentes choses et également de préparer les entrainements de ses amis.
 
 Du côté du groupe, la journée passa vite, le matin était sous le signe du repos, Sacha se préparait pour son combat de l’après-midi et les filles profitaient de ce temps mort pour prendre soin de leurs Pokémons. Le repas du midi se fit rapidement et dans la bonne humeur. Sacha se rendit à l’arène vers quinze heure, et en ressorti une demi-heure plus tard, victorieux. Il était content de sa victoire et aussi il avait réussi à battre les trois Pokémons d’Erica qu’avec Simiabraz. Sa confiance grandissait de plus en plus, il se sentait vraiment invincible. Les entrainements de son ami été exténuants mais c’était le prix à payer pour devenir le meilleur.
Ondine était fier de l’homme qu’elle aimait, chaque jour il devenait meilleur, plus beau, plus mature. Cependant elle ne savait pas comment aborder avec lui le sujet de ses sentiments. Pour elle, plus le temps passait, moins une relation entre eux était possible et cela la consumait de l’intérieur.
Aurore était contente pour son ami mais sa victoire ne la faisait stressée que d’avantage. Depuis qu’il s’entrainait avec Gabin Sacha avait remporté tous ses combats haut la main et demain ça serait à son tour à elle de prouver sa valeur et elle avait peur. Peur d’échouer, peur de décevoir son entraineur. Elle dormait de plus en plus mal ces derniers temps à force d’y penser et elle savait qu’elle ne dormirait pas cette nuit.
Le reste de la journée, le groupe le passa à se balader en ville et à faire les boutiques. Serena ayant besoin de s’acheter des vêtements un peu plus chaud pour l’automne qui s’installait de plus en plus. Ondine s’acheta elle aussi des vêtements adaptés et Sacha en profita également pour s’acheter un bomber en cuir noir, qui lui donnait une allure beaucoup plus adulte qui ne manqua pas de séduire la championne d’Azuria et l’artiste de Kalos. Aurore quant à elle n’avait pas été dépensière, étant trop concentrée sur son concours du lendemain.
 
Lorsqu’ils rentrèrent au centre Pokémon chacun retourna à sa chambre pour se reposer un peu avant le repas du soir. Lorsque les quatre amis descendirent pour le repas, ils furent surpris de voir que le cinquième membre de la compagnie était toujours aux abonnées absent. Cependant ce n’était pas la première fois et ils savaient qu’il reviendrait tôt ou tard. Le repas se passa dans le calme et le reste de la soirée aussi, les quatre comparses décidant de la passer à jouer à différent jeu de sociétés avant d’aller se coucher aux alentours de vingt-deux heure.
La jeune femme se retourna une énième fois dans son lit, comme elle l’avait pensé plus tôt dans la journée, elle n’arrivait pas trouver le sommeil. Il était déjà deux heures du matin et son concours commençait dans sept heure. Elle soupira et décida de se lever, quitte à ne pas dormir, autant profiter de ce temps pour revoir les stratégies qu’elle avait travaillé pendant ses entrainements. La coordinatrice pris son classeur dans son sac et descendit s’installer dans les salons. Cependant elle fut surprise de voir son entraineur, assis dans un fauteuil, un mug de thé à la main son Feunard dormant à ses pieds. Elle s’installa dans le canapé à côté, ne lui adressant pas la parole de peur de le déranger dans ses pensées. Quelques minutes plus tard, le jeune homme pris la parole, sortant Aurore de ses révisions.
--Tu n’arrives pas à dormir ?
--Oui, je suis stressée pour demain
--Alors pose ces fiches déjà, ça t’y fait penser et il faut que tu te vide l’esprit.
--Je sais mais, j’ai peur. Sacha gagne tout depuis que tu l’entraines et j’ai peur d’échouer et de te décevoir.
Le jeune homme sourit discrètement, posa son mug sur la table basse et récupérant sa tablette pour s’installer à côté d’Aurore. Il passa son bras autour de ses épaules, l’invitant à se poser contre lui, ce qu’elle fit avec plaisir. Elle se mis alors à regarder ce qu’il faisait sur sa tablette. Gabin défiler les dossiers un par un, visiblement il en chercher un bien précis. La coordinatrice était surprise de voir que tout été ranger par mois, et lorsqu’il changea de filtre de recherche, elle put voir que tout été également rangé sous d’autres critères.
--Tu as du en passer du temps à tout classer, t’es si maniaque que ça ?
--Oui et non, c’est Benoît qui avait besoin d’un projet pour ses études, donc je lui ai demandé de créer un logiciel capable de trier les données selon plusieurs critères, dans les propriétés de chaque photo je peux renseigner plusieurs infos : la date, le lieu, les personnes etc… après le logiciel parcours toutes les photos et créer des dossier temporaires suivant le filtre de recherche que je mets, il a fait un super taf la dessus, ah ça y est c’est ça que je voulais te montrer !
Le jeune homme ouvrit un album photo « Hoenn tour », il s’agissait des photos de lui et son groupe lors de leur tournée dans la région. A chaque photo il avait une anecdote ou une histoire à raconter. La coordinatrice l’écoutait attentivement, elle pouvait sentir la passion du jeune homme à travers ses récits et les photos. Et alors qu’elle l’écoutait parler d’un concert à Clémentiville, ses yeux se fermèrent et elle sombra dans les bras de morphée.
--Comme quoi être barbant c’est utile
Le jeune homme sourit et posa la tablette sur la table afin de pouvoir prendre une couverture pour que la jeune femme n’ai pas froid. Il la posa sur son amie et repris sa tablette et continua de parcourir les photos. La musique lui manquait de plus en plus, et revoir ses vieux souvenirs le rendait très nostalgique.
  
L’heure du levé arriva vite, le concours d’Aurore commençait à neuf heure et il fallait que tout le monde soit prêt. Le blond commença à réveiller son ami, mais celle-ci n’était pas du même avis.
--Aller la belle au bois dormant, on se réveil
--Hum non, encore un peu, je suis bien la
La jeune femme s’emmitoufla encore plus dans sa couverture afin de se rendormir, sous le rire du blond, cependant il avait raison et ne se laissa pas attendrir.
--Aller debout, t’as un concours dans trois heures et les jupes ça me va pas alors je ne peux pas y aller à ta place
Aurore étouffa un rire en imaginant son compagnon de route en jupe, elle finit par se lever, restant assise les jambes contre sa poitrine à côté du musicien.
--Bien dormi ?
--Oui, merci
--De ?
--De m’avoir laisser dormir avec toi, c’est étrange mais je dors bien quand tu es la
--Je savais que j’étais soporifique mais pas à ce point
La jeune femme bredouilla mais compris au sourire de son ami qu’il rigolait, il partit leur chercher chacun un café, il posa celui de la coordinatrice sur la table basse, lui embrassa le front et sorti pour fumer sa première cigarette de la journée et boire son café. Aurore rosit un peu suite à l’attention que lui portait le blond, elle le trouvait vraiment adorable lorsqu’ils n’étaient qu’à deux.
Elle finit rapidement son café et remonta dans sa chambre pour commencer à se préparer. Elle avait prévu une tenue spéciale pour son concours. Sur les conseils de son entraineur, elle avait pris une robe noir avec des lignes dorée, ainsi qu’un grand chapeau avec lui aussi des dorures. Selon lui, porter la couleur or envoyait un message à ses adversaires, elle venait pour gagner, pas pour jouer.
 Elle pris sa douche rapidement et enfila un survêtement et redescendit au centre afin de rejoindre ses amis qui s’étaient levés et qui était descendu entre temps. C’est Serena qui fut la première à lui poser adresser la parole.
--Alors ma grande ? Pas trop stressée ?
--Non ça va, j’ai réussi à dormir cette nuit
--D’ailleurs tu n’as pas vu Gabin ? Il était pas là ce matin, demanda son ami à la casquette
--Ah, bah il était là à six heure, il est sorti fumer quand je me suis réveillé.
--Oh ! Mais ça va devenir une habitude de dormir à deux ou quoi ?
--Ondine arrête ! j’arrivais pas à dormir, et comme la dernière fois, il était en bas et je me suis endormi sur lui j’y peux rien !
--T’as pas fini de dire que je suis soporifique, je sais que je suis barbant pas besoin de le crier sur tous les toits
Le maitre Pokémon venait d’arriver. Il s’installa en bout de table, posant son café sur la table et commençant à éplucher sa clémentine. Le groupe repris alors plusieurs discussions avant que tout le monde ne remonte se préparer.
Gabin sortit de la douche, il s’habilla, toujours le même style et les mêmes couleurs. Le style de Sacha avait cependant commencer à évoluer, son ami déteignant sur lui. Il avait opté pour un pull en col V de couleur chocolat, un jean noir plus cintré qu’à son habitude et des baskets en cuir très simples,  noir également.
--Dis donc tu commences à bien t’habiller toi
--Bah à te fréquenter tous les jours faut s’adapter.
--Ce qui veut dire ?
--Qu’avec mes jeans larges et mes pulls je ressemble à un gamin à côté de monsieur chemise.
--Ah bah oui mais bon c’est pas comme si tu avais besoin de plaire
--Pardon ? Tu me fais un compliment ?
--Non, je parlais juste des deux énergumènes qui voyagent avec nous et qui sont dingues de monsieur casquette
--Me disais bien
Le jeune dresseur au Pikachu rigola avant de prendre son sac et de descendre, suivit de près par son ami. Il furent rapidement rejoins par la championne d’Azuria et l’artiste de Kalos.
--Très belle les filles
--Merci Sacha, t’es pas mal non plus comme ça, t’habiller en adulte ça te vas bien
--Attends tu sous-entends que je m’habille comme un gosse d’habitude ?
--Ecoute, ça fait onze ans que je te connais, et pendant tout ce temps t’as jamais changer de style
--Je te déteste rouquine
--Pour une fois que je te fais un compliment tu pourrais dire merci
--Non, car tu ne peux pas faire un compliment sans me critiquer juste derrière.
Serena rigola devant la mine déconfite de son ami et l’attitude exaspérée d’Ondine, ces deux-là ne pouvait pas passer une journée sans se chamailler, c’était adorable, même si ça la rendait jalouse. Ondine et Sacha s’attiraient tous les deux comme des aimants, et même si à chaque fois ils se repoussaient, un jour ils finiraient bien par rester coller l’un à l’autre.
Aurore descendit quelques minutes après la petite dispute, elle était éblouissante. Ses amies lui firent beaucoup de compliments et même Sacha lui disait qu’elle était resplendissante, ce qui rendit quelque peu jalouse Ondine qui ne laissa cependant rien transparaître. Le petit groupe se mis rapidement en marche, les garçons en tête et les filles les suivaient d’une dizaine de mètres.
--Dis tu n’as pas fait de compliments à Aurore ?
--Pourquoi ? Je devrais ?
--Arrête ça se voit qu’elle te plait et c’est réciproque, t’as de la chance ! Elle te plait, tu lui plais, vous êtes deux, tu veux un dessin ?
--Mêle toi de ton cul Ketchum, d’ailleurs j’ai pas eu le temps de t’en parler, pourquoi t’as menti la dernière fois ?
--Hein ? Quand ça ?
--Au bar, quand on a fait le « je n’ai jamais » t’as menti en disant que tu n’avais jamais eu de rapport.
--Tu crois vraiment que c’était le moment de dire que j’ai eu une liaison l’an passé ? C’est bon Ondine est moins sur mon dos ces temps-ci laisse-moi profiter d’un peu de repos.
--Lâche
--On en parle de toi ?
--Moi je ne suis pas lâche, je ne fui pas mes problèmes, je les évite.
--Toujours une parade
--A ton avis comment je reste en vie ? Sinon c’est quoi la couleur préférée d’Aurore ?
--Le violet je crois, pourquoi tu demandes ça ?
--Pour rien, le jeune homme ralluma une cigarette qu’il porta à sa bouche, ce soir faut qu’on parle.
--Pourquoi pas maintenant ?
--Pas envie de parler sobre.
--Je vois, tiens ça y est, on est arrivé au concours.
En effet, devant-eux se tenait l’impressionnante entrée au concours. C’était l’un des plus importants du circuit Kantô et tout le monde voulait y participer, que ça soit en tant que spectateur ou compétiteur. Aurore s’inscrivit rapidement, pressée de se retrouver en coulisse afin de pouvoir se concentrer. Ses amis partirent en direction des gradins cependant Gabin se retourna et se dirigea vers la jeune coordinatrice.
--Ne stress pas tous vas bien se passé ok ? Tu vas gagner ce concours.
--J’essaie de ne pas stressé mais c’est pas évident
Le jeune homme lui sourit sincèrement avant de lui tendre un objet.
--Tiens, c’est un de mes pendentifs, c’est un peu mon porte bonheur celui-là, peut-être qu’il te donnera chance aussi.
Aurore pris l’objet dans ses mains, c’était un pendentif en or, en forme de cercle. Au centre il y avait le symbole de la ligue Indigo, au-dessus était gravé : Maitre Pokémon 2013 et lorsqu’elle retourna le pendentif, elle put lire les dates de ses plus grandes victoires :
15 juillet 2013 : Victoire contre le conseil 4 de Kantô & Jotho et son maitre : Peter
25 août 2013 : Victoire contre le conseil 4 de Sinnoh et son maitre : Cynthia
30 novembre 2013 : Victoire contre le conseil 4 d’Hoenn et son maitre : Pierre Rochard
8 mars 2014 : Victoire contre le maître Pokémon : Benoît HighStreet
La jeune femme était impressionnée par le palmarès du dresseur, elle leva les yeux vers lui et lui offrit un de ses plus beaux sourires
--Wouah, c’est impressionnant
--Et ça c’est rien, attends de passer le permis de conduire tu comprendras
La jeune femme rigola avant de serrer le jeune homme dans ses bras
--Merci
--Il n’y a pas de quoi, maintenant vas-y, et fais comme aux entrainements, tu vas y arriver.
Il se sépara de la jeune femme avant de partir rejoindre les autres, laissant la coordinatrice seule, mais motivée et confiante.
 
Dès le premier match, Gabin avait compris qu’elle remporterai le concours. Il s’était renseigné sur ses adversaires et par chance, Drew, Flora, Harley et Solidad ne participaient pas au circuit de Kantô cette année, ayant préféré se confronté à celui d’Hoenn. Aurore était donc la favorite, même si personne ne s’en rendait compte, suite à ses précédentes défaites, mais depuis elle avait appris et s’était améliorée. Cependant, même si il était sûr de la victoire de son amie, il resta très attentif sur ses combats, afin d’affiner les entrainements et lui garantir ses quatre prochain rubans.
A côté de lui, ses amis encourageait bruyamment Aurore, comme il était coutume de le faire dans ces grandes compétitions. Il souriait intérieurement en les voyant, le fait que la coordinatrice soit le centre de cette journée permettait aux tensions entre Ondine et Serena d’être en stand-by, et c’était reposant.
Comme il l’avait déduit, Aurore avait remporté son premier ruban de la saison. Il était fier d’elle, la jeune femme avait surpris tout le monde, montrant des techniques sophistiquées mais également beaucoup d’assurance. Elle était une top-coordinatrice et ses concurrents aller la prendre très aux sérieux. Cependant, la joie du jeune homme s’envola à l’instant où il vit une horde de journaliste se tasser au niveau de la sortie, attendant la gagnante du jour. Il détailla chacun d’entre eux, tous étaient des journaliste sportif, rien de dangereux, cependant parmi tous ces gens compétents et intègres, il reconnut une chevelure blonde platine qu’il connaissait bien.
--Et merde
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 20
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Jeu 18 Oct - 0:57

Je t'ai pas oublié hein, je lirai quand je pourrai promis !
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 20
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Jeu 18 Oct - 18:55

Très bon chapitre encore une fois ! Very Happy 
Vraiment on est dedans quoi ^^
Qu'est-ce qui lui arrive au Gabin encore xD
Revenir en haut Aller en bas
gabin01


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 321
Age : 21
Film Pokémon préféré : Arceus et le joyaux de vie
Pokémon(s) préféré(s) : Mamochon Loklass Rinastoc Tyranocif
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Or heartgold / Diamant et Perle
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Jeu 18 Oct - 19:35

Aahah ! Mystère, mais la réponse tout de suite avec le chapitre du jeudi Wink 




Ses amis se retournèrent, lui demandant ce qui n’allait pas, cependant il les ignora et partit en traversant la foule à une vitesse surprenante.
--Sacha, tu sais pourquoi il est parti ?
--Aucune idée Serena, mais il doit bien y avoir une raison. Allons-y, on va sortir sur le côté et attendre Aurore à l’extérieur.
Le groupe d’amis se dirigea vers une des sorties auxiliaires, afin de ne pas s’amasser dans la foule trop longtemps. Une fois arrivés dehors, ils purent constater que les journalistes bloquaient toujours la sortie principale, qu’Aurore était censée emprunter.
 
La gagnante du jour rangea rapidement ses affaires, pressée de rejoindre ses amis. Elle parcourut rapidement les couloirs, mais son empressement se calma instantanément lorsqu’elle vu la horde de journaliste se ruer vers elle. La coordinatrice joua tout de même le jeu, répondant aux questions. Après tout, il s’agissait de questions sur sa performance et elle savait qu’il valait mieux avoir de bons rapports avec la presse. Elle tourna la tête vers une journaliste blonde qui lui tendait son micro, mais elle n’eut pas le temps de la poser, la journaliste se faisant rapidement tirer en arrière et disparaissant derrière les autres membres de la masse. La star du jour finit de répondre aux questions avant de finalement réussir à sortir. Lorsqu’elle aperçut Sacha au loin, elle courut pour rejoindre son groupe.
--Hey ! Désolé… Les journalistes…
--Aurore ! Félicitations ! Mais Gabin n’est pas avec toi ?
--Non Sacha pourquoi ?
--Bah il est parti en trombe après ta victoire mais on ne sait pas pourquoi
--Ah, bah on va l’attendre un peu
 
Le jeune homme courut vers les vestiaires, heureusement il connaissait bien la salle et avait l’habitude de se faufiler à travers la foule. Cependant lorsqu’il arriva Aurore était déjà partie. Il jura avant de se remettre en chemin, courant à travers les couloirs afin d’arriver sur le côté de l’entrée, il ne fallait surtout pas que cette porteuse de ragot pose une seule question à sa coordinatrice. Gabin se gifla mentalement, elle n’était pas sa coordinatrice et ne le serait probablement jamais. Arrivé ou il voulait, il chercha la tête blonde dans la masse de journaliste, avant de se rendre compte que sa cible allait poser une question à sa protégée. Ni une ni deux, il l’empoigna par la main qu’elle avait négligemment laissée traîner derrière elle et la tira vers lui, avant de la plaquer contre le mur et de planter ses yeux dans les siens.  La jeune femme, tout d’abord choquée, se détendit instantanément en reconnaissant son « agresseur », et un sourire pervers se dessina rapidement sur son visage.
--Winston, toujours aussi fougueux à ce que je vois
--Ferme la, Amandine !
--Et qu’est ce qui me vaut cette agression mon ange ?
--Elle, tu ne lui poseras aucune question. Ni à elle, ni à Sacha, Ondine et Serena. Tu ne poseras aucune questions, tu n’écriras aucun articles, je suis clair ? Ça me ferais chier de te rappeler pourquoi on me surnomme aussi Satan.
--Oui, mais il faut bien que je bosse moi, t’as pas de potins à me vendre ?
--Non, je suis sur les routes depuis quelques temps et ça fait un bail que je n’ai pas trainé en boîte donc j’ai rien à te vendre.
--Alors, tu me proposes quoi pour que je tienne cet engagement ?
--Qu’est-ce que tu veux ?
--Et bah, là généralement, et puis ça fait longtemps…
--Non, on ne couchera pas ensemble je suis clair ?
--Oh Winston, tu m’as l’air d’avoir bien changé, où est passé l’homme qui me faisait passer mes plus belles nuits ?
--Va te faire foutre ‘Dine, tu me gonfles la, n’oublies justement pas qui je suis, un coup de fil et ta carrière est foutue
--Sauf que tu devrais appeler ton père pour ça, est-ce que cette fille est si importante pour toi ?
Le jeune homme soupira, il était tenté de dire oui mais ne voulait donner aucune information à la journaliste. S’éloignant d’elle, il prit une cigarette dans son paquet, jouant nerveusement avec. « Dire que je dois arrêter » pensa-t-il, avant de finalement poser son regard sur la blonde, il soupira à nouveau, se disant qu’une nuit de sexe ne lui ferait pas de mal, et que la jeune blonde était un bon coup. Il soupira une troisième fois avant de reprendre la parole.
--Ok, ça marche, t’es à quel hôtel ?
--Au Groove, chambre 45. T’as de la chance, j’ai de la belle lingerie sur moi
--Irrécupérable, j’arriverai après minuit je pense ; je vais rester avec mes amis et je te rejoins après.
--Pas de soucis mon ange, je t’attendrai.
La jeune femme se décolla du mur, embrassant le musicien sur les lèvres
--Une avance ?
Puis elle lui fit un clin d’œil avant de s’en aller, le pas léger et joyeux.
Gabin soupira, il détestait cette fille mais il l’adorait autant. Elle était une pointe dans le journalisme people, et il avait vite compris qu’il était préférable de s’en faire une amie plutôt qu’une ennemie. Ils avaient donc commencé une relation étrange, elle protégeait sa vie privée en échange d’un accès gratuit et de réductions dans ses différents établissements, et parfois il lui revendait des informations en échange d’autres infos ou tout simplement de reconnaissances de dettes futures. Cependant, il avait cramé sa dernière il y a peu et voulait à tout prix protéger ses amis de l’enfer qu’était la presse.
Il sorti peu après, allumant rageusement sa cigarette. Il aurait préféré passé sa soirée avec ses amis et ensuite se poser au centre pour lire plutôt que de passer le reste de la nuit avec cette nymphomane. Lorsqu’il arriva à la hauteur de ses amis, il pris Aurore dans ses bras pour la féliciter, avant de dire au reste du groupe qu’il les invitait tous au restaurant pour fêter ça.
 
Le repas se passait dans la joie, tout le monde était heureux de la victoire d’Aurore qui avait regagné sa confiance. Sacha savait qu’à partir de maintenant rien ne pourrait les arrêter, grâce à Gabin, tous les deux avaient retrouvé leur foi en eux-mêmes et leur meilleur niveau. Alors qu’il dévorait sa côtelette de bœuf, il ne put s’empêcher de penser que son homologue masculin aurait fait un excellent guide pour tous les jeunes dresseurs commençant leur voyage, mais aussi que s’il entrainait plus de gens, et notamment les champions de Kantô, la ligue indigo pourrait retrouver sa gloire d’antan.
Il leva la tête pour voir Ondine et Serena se chamailler à propos de la prochaine robe de concours d’Aurore, cette dernière rigolant en mangeant sa salade. Il ne fut pas surpris lorsqu’il vit que le musicien semblait contrarié, depuis qu’ils avaient repris la route son ami ne semblait pas vraiment dans son assiette, plus que d’habitude en tous cas.
Le repas se termina peu avant minuit, le petit groupe se sépara aux portes du centre Pokémon, Gabin prétextant une envie de marcher afin de pouvoir s’éclipser.  Les quatre autres restèrent une vingtaine de minutes afin de se mettre d’accord sur les choses à faire le lendemain pour préparer leur route vers Parmanie, leur prochaine étape. Une fois les tâches réparties, chacun retourna dans sa chambre pour se coucher, fatigués d’une longue journée.
 
Le blond toqua à la porte portant le numéro 45, et ne put s’empêcher de sourire quand la jeune journaliste lui ouvrit la porte, elle portait une robe de chambre en soie, et il devinait très bien les sous-vêtements en dentelles qu’elle portait en dessous, associés aux bas noir qu’il pouvait voir également.
--Tu comptes mater longtemps mon ange ?
--J’ai bien le droit de profiter non ?
La jeune femme lui offrit un sourire carnassier avant de le tirer dans la pièce, fermant soigneusement la porte derrière elle.
Une heure plus tard, le jeune homme sortit sur le balcon fumer une cigarette, profitant du silence et des faibles lumières d’une ville qui s’endormait. Il fut rapidement rejoint par la blonde, elle aussi victime de l’addiction au tabac.
--Dis Winston, j’ai su pour Marie, ça va toi ?
--Putain c’est la semaine…
--Pardon,  je voulais pas te contrarier
--Non c’est rien, juste que j’ai passé la soirée avec la team ya deux jours
--Je vois
--Sinon ouais ça va, le truc c’est que je l’ai appris d’Ondine, elle ne m’a rien dit, pas laissé un message, rien.
--T’es sûr ?
--J’ai tout vérifié, mes mails, mes textos et mon courrier. J’ai fait un sac avec ses affaires quand je suis repassé chez moi, je lui donnerai si je la revois.
--Courage mon ange, tu arriveras à remonter la pente
--C’est pas comme si c’était la première fois
--C’est pas comme si tu l’avais déjà remonté la pente, ça fait trois ans que tu te plais au fond de tes enfers, mais un jour faudra bien en sortir.
--Je suis très bien comme ça, pourquoi vous ne comprenez pas que j’aime ma vie telle qu’elle est
--Parce qu’avant de sombrer je connaissais un homme qui voulait se marier, qui voulait des enfants, pas un connard qui passe son temps à enchainer les filles comme tu enchaines les clopes
--Comme si ça te dérangeait
--J’ai bien le droit de profiter non ?
Le dresseur lui sourit, avant de changer de sujet
--Ça avance ton roman ?
--Oui, je l’ai bientôt fini, je t’enverrai une copie pour que tu me donnes ton avis si tu veux
--Etant ton éditeur oui, je veux bien le lire avant de le sortir. En tous cas si c’est toujours aussi bien que la dernière fois, il n’y aura pas de soucis. Je me demande vraiment ce que tu fous à gâcher ton talent dans le torchon que tu appelles magazine.
--Faut bien se nourrir en attendant mon Ange, d’ailleurs en parlant de ce torchon comme tu dis, tu veux que je fasse éclater au grand jour la nouvelle relation de Marie ? Les filles d’Azuria en couverture c’est toujours vendeur.
--Non, de toute façon ça se saura, pas besoin de l’emmerder avec ça maintenant, je lui en veux pas de toutes façons.
--Trop gentil
--Tant qu’on y est j’avais une question, je suis toujours vendeur moi ? Ou est-ce que nos arrangements sont à pertes pour moi ?
--Tu rigoles j’espère ? Si je mettais ta tête en couverture on multiplierait les ventes par dix. T’es loin d’avoir été oublié, on te voit dans les bars, dans les boites et maintenant sur les routes et crois moi le fait que personne ne sache rien sur toi parce que rien ne sors dans la presse intrigue énormément, c’est même encore plus dur de maintenir la pression sur les autres pour garder ta vie privée.
--Merci alors, tiens prends ça, c’est une carte prémium pour mes établissements, conso gratuite, en abuse pas tout de même.
--Merci mon ange, et ne t’inquiète pas pour ça, la plupart du temps j’y vais pour bosser faut que je reste un minimum sobre quand même.
Gabin lui sourit à nouveau de rentrer dans la pièce, elle le suivit, fermant les rideaux derrière eux pour ne pas être vu.
 
Il regarda sa montre, cinq heure du matin, ça lui laissait environ quatre heures de paix avant le réveil de ses amis. Il rentra dans le centre Pokémon, et fut étonné de voir Aurore, assise dans un des fauteuils, les yeux rivés sur lui. Il s’assit devant elle, et il ne savait pourquoi elle semblait très agacée.
--Ça va pas Aurore ?
--Tu étais où ? Avec une fille je suppose ?
Le jeune homme resta bloqué, le ton de la jeune femme était froid et sec, il n’y était pas habitué. Il aurait aimé lui dire non, cependant il connaissait Amandine et savait qu’elle laissait souvent des marques, et il n’avait pas besoin de se regarder dans un miroir pour deviner qu’il avait des traces de griffures et un suçon dans le cou.
--Oui …
Aussitôt la jeune femme se leva, les larmes aux yeux. Le blond essaya de la rattraper mais celle-ci le repoussa violement
--Tu ne me touches pas
--Aurore attends
--Non mais tu joues à quoi ? Tu prends soin de moi, tu me laisse m’attacher à toi et après tu vas coucher avec la première venue ? C’est ça que tu veux de moi ? Me rajouter à la collection des pétasses que t’as baisé ?
--Attends s’il te plaît je peux t’expli..
--J’en ai rien à foutre, t’es qu’un salop Gabin, tu me dégoutes
Sur ces mots, la jeune femme remonta dans sa chambre sans se retourner vers le musicien qui resta en plan, la tête baissé et les poings serrés. Il soupira lourdement avant de prendre la direction de la sortie. Une fois en dehors du centre, il alluma une cigarette, attendant qu’un Taxi passe par là. Une demi-heure et cinq clopes plus tard, une Ford jaune s’arrêta à sa hauteur.
--Je peux t’aider p’tit gars ?
--Oui, Safrania c’est pas trop loin pour vous ?
--Non, mais ça va te couter cher p ‘tit
--Ne vous en faites pas pour ça
Le jeune homme monta dans le taxi. Le chauffeur était un homme d’une cinquantaine d’année, la peau noire, une vieille paire de lunette de vue usée par le temps et un vieux chapeau en cuir, probablement noir à l’origine. Il portait un costume un peu trop grand en tweed gris, il lui faisait penser à ces personnages dans les vieux films américains. Une fois qu’il eut donné son adresse, le chauffeur démarra.
--Du blues ça te va p’tit ?
--Parfait
Alors le vieil homme lança un cd, la première musique frappa directement le passager, « The Thrill is Gone » de BB King, ça le touchait en plein cœur.
--T’as la tête de quelqu’un qui regrette toi
--Vous êtes doués
--Oh tu sais, en trente-cinq ans de métier, on en voit passé des gens, on prend l’habitude
--J’en doute pas
--Bon allez, je vais pas t’embêter plus que ça
--Vous ne m’embêtez pas, et vous êtes probablement la dernière personne à qui je vais parler avant des semaines donc bon
--Alors dis-moi ce que t’as bien pu faire pour te contrarier autant ?
--Disons, que j’ai fait une bonne chose en en faisant une moins bien, cependant, une personne chère a appris la mauvaise, mais pas la bonne
--Si cette personne en vaut la peine elle te pardonnera crois moi p’tit gars, pour changer de sujet, tu aimes le blues ?
--Mon style de musique préféré
--Alors profitons de ce chef d’œuvre, ça te dérange si je fume une cigarette ?
--Tant que je peux en fumer une aussi
--Pas de soucis, ouvre juste la fenêtre.
 
 
Sacha fut le dernier à rejoindre la table de ses amis, et Ondine ne put s’empêcher de remarquer qu’il avait l’air très contrarié et énervé également. Lorsqu’il s’installa, elle attendit quelques minutes avant de lui adresser la parole, espérant qu’il le fasse de lui-même, mais devant le silence de son ami, elle finit par prendre les devants
--Sacha ça ne va pas ? Dis, Gab n’était pas là ce matin tu sais où il est ?
--Non ça ne va pas, et non je ne sais pas où il est, cependant il m’a envoyé un message ce matin, on reprend la route sans lui
--Oh d’accord, t’énerves pas, je voulais juste savoir, il nous rejoint à Parmanie ?
--Non Ondine, on reprend la route sans lui, il ne nous rejoindra nulle part. Ecoute, désolé je suis pas dans mon assiette. Serena, Ondine, vous pouvez me laisser seul avec Aurore ? Et me cherchez pas après, je serai en ville, je ne reviendrais que ce soir.
Ses deux amies acquiescèrent bien qu’elles soient très inquiètes par l’attitude de leur ami, ni l’une ni l’autre ne l’avait vu dans un tel état et elles se demandaient ce qu’Aurore pouvait bien avoir à faire là-dedans.
La coordinatrice avait pâli quand elle avait entendu que le musicien ne reprendrait pas la route, elle savait qu’elle s’était emportée la veille, mais elle n’avait pas imaginé qu’il quitterait leur petite bande pour ça. Cependant, pour elle, cela signifiait qu’elle avait eu raison dans ses propos et qu’elle n’avait rien à se reprocher.
--Ecoute Sacha..
--La ferme Aurore, dit-il en la coupant sèchement, il m’a envoyé un message ce matin pour tout me raconter, et j’ai pas besoin de ta version, il a toujours assumé ses conneries, cependant hier il n’en a pas fait, bien au contraire, tu devrais même le remercier. Maintenant grâce à toi je n’ai plus mon pote avec moi et par conséquent je n’ai plus mon entraîneur ! Tu as de la chance pour nous deux qu’il m’ait laissé ses notes afin qu’on puisse poursuivre. Pour terminer, tant que je ne me serais pas calmer, n’essaye pas de m’adresser la parole, ce connard a déteint sur moi et je voudrai pas être blessant, sur ce, bonne journée.
Sur ces derniers mots, le dresseur se leva sorti du centre Pokémon, suivit de prêt par Pikachu qui courut pour se mettre sur son épaule. Aurore quant à elle resta assise, totalement choquée par l’agressivité de son plus proche ami mais totalement perdue par ses propos.
 
Sacha essaya plusieurs fois de joindre son ami mais ce dernier avait sans aucun doute coupé son téléphone, c’était donc peine perdu que d’essayer de le joindre. Gabin avait un don pour disparaitre totalement de la circulation en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Il passa sa journée loin des filles, préférant passer sa colère seul que sur elles qui n’avaient rien demandé.
Il soupira, appuyé contre un arbre, les yeux scrutant le ciel. Il y avait de fortes chances pour que ses disputes avec Ondine reprennent, il irait donc chercher le soutien moral de Serena, et cela aller encore plus empirer les choses.
--Cigarette ?
Il tourna les yeux, surpris qu’on l’interrompe dans ses réflexions, pour croiser le regard inquiet d’une jeune femme qu’il aurait reconnu entre milles.
--Volontiers.
 
De leur côté, les filles n’avaient pas voulu parler avec Aurore de ce qu’il s’était dit entre elle et Sacha, et voyant la jeune femme très contrariée, elles avaient décidé d’aller se balader au centre commercial afin de lui changer les idées. Bien qu’elle n’en ressortisse pas avec un sourire éclatant, la coordinatrice semblait aller mieux, au grand soulagement de ses amies.
Ondine était cependant contrariée par le comportement de son ami d’enfance, elle ne l’avait jamais vu aussi froid et énervé, même après une grosse défaite. Visiblement le connard à quatre épingles était parti brusquement et, bien que cela ne lui déplaise pas le moins du monde, elle était relativement inquiète pour la suite. Parce qu’aussi désagréable qu’il était, il avait eu le mérite d’instauré une sorte de confiance et de jovialité dans le groupe. Elle ne se chamaillait plus autant avec Sacha et arrivait à lui parler calmement, même pour lui donner des conseils ou le critiquer, il l’écoutait quand le blond était là.
Lorsqu’elles rentrèrent sur les coups de dix-huit heures, elles furent surprises de ne pas voir leur ami au Pikachu au centre. Après avoir préparé ce qu’elles pouvaient de leur paquetage pour le départ du lendemain, elles s’installèrent à une table près de la fenêtre, espérant voir leur ami arriver bientôt, cela faisait maintenant une heure qu’elles étaient rentrées et il n’était toujours pas réapparut.
 
--Ça n’a pas l’air d’aller mon chou
Le jeune homme lui sourit malgré tout, recrachant une bouffé avant de prendre la parole.
--Non, Gabin s’est tiré ce matin
La jeune femme arqua un sourcil, surprise.
--Bah pourquoi ?
--Aurore l’attendait en bas quand il est rentré, elle lui a demandé où il était et il n’a pas menti, sauf qu’il n’a pas pu lui expliquer pourquoi parce qu’elle l’a envoyé chier en lui disant que c’était qu’un salop et qu’il la dégoutait.
--Et il s’est barré pour ça ? Qu’est-ce que ça peut lui faire ?
--A ton avis Amandine, pourquoi il t’a interdit de parler d’elle, de nous il s’en fout, c’était elle qui voulait protéger. Surtout que toi et moi on s’est mis d’accord pour que tu ne parles pas de moi, et donc si tu ne parles pas de moi aucun intérêt de parler d’Ondine ni de Serena.
La jeune blonde soupira, réalisant pourquoi le gérant de bar était réticent à l’idée de passer la nuit avec et pourquoi il avait été aussi froid la veille lorsqu’il l’avait empêché de poser une question à la coordinatrice. Ce bouffon était tombé amoureux et en voulant la protéger il l’avait perdu. Elle recracha la fumée de sa cigarette, reprenant la discussion sur un autre sujet.
--Et toi, tes amours ? Toujours pas décidé ?
--Je suis perdu, autant Ondine m’attire, je veux la faire taire en l’embrassant et lui faire milles choses mais à côté il y a Serena. Sa douceur, sa gentillesse, sa façon qu’elle a de toujours me soutenir c’est … aucune idée, je ne sais pas dire si j’en aime l’une ou l’autre.
--Tu sais ce que j’en pense, et ce que lui en pense aussi, mais tu sais également que si tu ne veux ni l’une ni l’autre je suis là.
--Amandine, tu sais que les plans culs ce n’est pas pour moi
--Tu n’as pas toujours dit ça
Le jeune homme sourit, en effet, il avait eu du mal à ne pas céder aux avances de la jeune femme avec qui il avait passé plusieurs nuits par la suite, avant de se rendre compte que ce n’était pas ce qu’il voulait.
--Les gens changent tu sais
--Oui, elle écrasa sa cigarette dans son cendrier de poche tandis que Sacha fit de même. Elle le rangea dans son sac à main avant de se lever et tendre une main amicale au dresseur
--Allez, je fais la route jusqu’au centre avec toi

Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 20
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Sam 20 Oct - 22:13

L'anarchie ce chapitre xD
Gabin parti, Aurore dépité, Sacha ramène une nouvelle gow super l'ambiance xD
Revenir en haut Aller en bas
gabin01


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 321
Age : 21
Film Pokémon préféré : Arceus et le joyaux de vie
Pokémon(s) préféré(s) : Mamochon Loklass Rinastoc Tyranocif
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Or heartgold / Diamant et Perle
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Sam 20 Oct - 22:39

ANARCHY IN THE UK xD

Disons que pour le coup il se passe des choses xD
Revenir en haut Aller en bas
TerraRafa


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 20
Film Pokémon préféré : Mew vs Mewtwo; Le Pouvoir est en toi
Pokémon(s) préféré(s) : Massko, Dracaufeu, Vipélierre, Simiabraz, Croâporal, Brutalibré, Pandespiègle, Braisillon, Sachanobi
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Version jaune, Vert feuille
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Sam 20 Oct - 23:59

Bah qu'un peu xD
C'est craquage complet là xD tout le monde enchaîne les conneries Razz (et c'est ça qu'on aime xD)
Revenir en haut Aller en bas
gabin01


avatar

Aucun Avertissement

Masculin Nombre de messages : 321
Age : 21
Film Pokémon préféré : Arceus et le joyaux de vie
Pokémon(s) préféré(s) : Mamochon Loklass Rinastoc Tyranocif
Jeu(x) vidéo Pokémon préféré : Or heartgold / Diamant et Perle
Date d'inscription : 25/08/2011

MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   Dim 21 Oct - 0:00

Bah ouais sinon il n'y a pas de péripétie :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on changé la methode....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on changé la methode....
Revenir en haut 
Page 8 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» CHOCOLAT methode cookie cutter THEME NOEL
» Marcel Bertin (Changé, 53)
» Peter STRAUB - Tu as beaucoup changé, Alison
» Séché (Changé, 53)
» L'ÉTÉ OÙ MA VIE A CHANGÉ (Tome 1 et 2) de Alyson Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon AAML :: Fictions :: Fan Fics :: En cours-
Sauter vers: